Skip to content

Les 5 secrets derrière la fulgurante réussite d’Imbolo Mbue

Posted in Afrique, Inspiration, and Promotion de la femme

J’adore les histoires et j’ai toujours eu une grande admiration pour ces femmes courageuses et battantes qui réussissent à atteindre leurs objectifs contre vents et marées. Depuis mon enfance et à différentes étapes de ma vie, j’ai été inspirée par le parcours de plusieurs femmes, parmi lesquelles Pocahontas (tel que présenté par les Studios Disney), Helena Rubinstein, Oprah Winfrey, ma mère et bon nombre de mes extraordinaires copines et cousines. L’auteure Camerounaise Imbolo Mbue a fait cet été une entrée fracassante dans ce club de femmes dont le parcours force mon respect.

C’est en 2016 que j’ai entendu parler d’Imbolo Mbue pour la première fois, après qu’elle soit entrée dans l’histoire en tant que la première romancière africaine « à un million de dollars », pour son premier roman Voici venir les rêveurs. Plus récemment, elle a fait la une des journaux, alors que Oprah Winfrey en personne a sélectionné son roman pour son Book Club en 2017. Voici venir les rêveurs a réussi de manière inédite créer un lien entre inestimable l’univers élitiste de WallStreet et le monde des Immigrants africains, et changera certainement votre façon de percevoir le monde. Au fil de mes lectures sur cette New Yorkaise par adoption, j’ai réalisé que derrière ce qui semble être un succès fulgurant, se cache un parcours passionnant et de précieuses leçons que nous pourrions utiliser pour dans nos propres projets.

Découvrez « Voici venir les rêveurs » dans la nouvelle rubrique Livres !

1. Elle était une observatrice aguerrie avant d’accéder à la gloire.

Ces derniers mois, le monde littéraire a célébré la finesse et la puissance de la narration d’Imbolo Mbue, lui mettant en avant son sens de la compassion et la flexibilité de ses points de vue dans son style d’écriture. Cependant, avant d’être sous le feu des projecteurs, Imbolo a passé une partie considérable de son temps en tant que spectatrice plongée dans la vie, les sentiments et les récits des autres.

Avant de se décider à écrire, elle était déjà une lectrice passionnée. Selon elle, elle, la lecture a été pour elle une riche source d’enseignements et a contribué à son ouverture d’esprit. Imbolo est également une grande observatrice. En 2011, alors au chômage, elle a été frappée par un scène en passant près d’un bâtiment à Manhattan. Des chauffeurs patientaient à l’extérieur, alors que leurs patrons privilégiés faisaient leur entrée dans le bâtiment déclenchant une série de questionnements sur le ressenti et le vie d’un immigrant africain comme au service d’un cadre de Wall Street. Cette anecdote a été une source d’inspiration-clé pour la rédaction de « The Longings of Jende Jonga » (Les Désirs de Jende Jonga), qui deviendra plus tard le best-seller « Voici venir les rêveurs ».

Imbolo a également beaucoup d’empathie. Elle a réussi à narrer avec beaucoup d’aisance l’histoire d’une famille d’immigrants originaire du Cameroun, étant donné qu’elle a partagé – dans une certaine mesure – des circonstances similaires. Néanmoins, elle a également réussi à sortir de sa zone de confort et à se mettre dans la peau des membres l’élite financière new-yorkaise, et ce sans émettre de jugement, permettant ainsi au lecteur de comprendre et interpréter l’histoire selon ses propres convictions et valeurs. Dans une interview à la chaîne   Louisianna Channel, l’auteure met en garde contre les limites des chiffres et de la tendance à la généralisation dans la compréhension d’un phénomène social, et a souligné sa préférence pour la littérature qui met l’accent sur les personnes et leur histoire.

2. Elle a échoué, mais pour le mieux

Comme elle le dit elle-même, « certains rêves pourraient ne pas se réaliser », et quelquefois c’est la meilleure chose qui puisse nous arriver. Ne pas atteindre certains de ses objectifs peut s’avérer être un mal pour un bien. L’un des rêves d’Imbolo était de devenir Professeur d’université, mais elle n’y est pas (encore) parvenue. Elle a été employée au sein d’une entreprise spécialisée dans les média, mais a perdu son emploi à cause de la crise financière. Elle a également postulé sans succès à un programme de doctorat. C’est au courant de cette période difficile qu’elle a commencé à rédiger son roman . Son intention première était de traiter de l’impact de la crise financière sur les immigrants et les cadres de WallStreet, mais l’histoire a fini par donner plus de place à l’expérience des immigrants aux Etats-Unis, et ce avec le succès qu’on lui connait.

3. C’est une sacrée veinarde

Imbolo incarne parfaitement la citation « La chance est ce qui arrive quand la préparation rencontre une opportunité ». A 21 ans, elle se trouvait dans une bibliothèque lorsque son attention fut attirée par un coin réservé aux livres du Book Club d’Oprah Winfrey. Elle s’est dirigée vers ce coin et a décidé d’emprunter « Le Chant de Salomon » de Toni Morrison. Imbolo Mbue a tellement été fascinée par le récit qu’elle a commencé à écrire, dès qu’elle a terminé de le lire, et ce pour la première fois de sa vie. Curieusement, 14 ans plus tard, le même Book Club ayant déclenché sa soif d’écriture serait celui-là même qui catapultera son premier roman à un niveau supérieur de popularité. En juin 2017, Oprah Winfrey a annoncé le choix de « Voici venir les rêveurs » comme nouvelle addition à son Book Club. La boucle est bouclée !

« Voici venir les rêveurs » est certes le premier livre d’Imbolo Mbue, mais il lui a permis de décrocher un contrat à un million de dollars avec Random House avant sa publication en 2016. Son roman a reçu de nombreuses critiques positives. Son livre a été reconnu comme l’un des meilleurs livres de l’année 2016 par Amazon, the San Francisco Chronicle et The Gardian entre autres. De même, le New York Times et le Washington Post ont désigné son roman comme l’un de leur livre les plus marquants au cours de l’année 2016. Son travail a été acclamé au cours de la Foire du Livre de Francfort et de la Rentrée Littéraire Française de 2016, et elle a remporté le PEN/Faulkner Fiction Award 2017 pour son premier roman, incluant une récompense de 15 000 $.

Le livre d’Imbolo Mbue a bénéficié du timing presque parfait du contexte politique de 2016. Dans le feu de l’intense campagne présidentielle américaine, le Washington Post a qualifié en août son livre « Du premier roman que Trump devrait lire ». Buzz assuré !

Imbolo Mbue est sans aucun doute une parfaite l’incarnation du proverbe « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’année ».

4. Elle est pragmatique

Au-delà de sa fraîcheur cérité et sa charmante personnalité, Imbolo Mbue est extrêmement réaliste.

Dans ses interviews, Imbolo Mbue accepte admet sans fards que la vie d’immigré en Occident n’est pas un long fleuve tranquille. En parlant par exemple du nombre élevé de factures que les gens reçoivent dans leur boîte aux lettres, elle a réalisé à quel point la vie en Occident était complexe, tout en offrant de nombreuses opportunités. C’est sans doute la raison pour laquelle elle remet en question le concept de sucess story. Imbolo affirme qu’à chaque nouveau jour elle tâche de faire mieux qu’hier, car elle sait que le succès n’est pas garanti. En parlant de l’expérience, elle recommande d’ « accepter l’échec et d’aller vers une autre direction » car on ne sait jamais ce qu’une nouvelle voie nous réserve.

Imbolo Mbue s’entoure de professionnels. Elle a choisi de suivre sa voie en fournissant tous les efforts nécessaires pour être une excellente rédactrice, mais elle travaille également en étroite collaboration avec des personnes hors du commun qui assurent la promotion de son travail, tout en gérant les aspects business de sa carrière. Imbolo Mbue a entre autres, un agent littéraire, des publicistes, de même qu’une équipe chargée de l’organisation de ses prises de paroles en public.

Elle croit au pouvoir du story-telling. « Vous devriez utiliser un récit de la manière qui vous est la plus bénéfique », affirmait-elle, en parlant des interprétations diverses que les lecteurs pourraient faire de son roman.

Vous souhaitez raconter votre histoire pour un projet ou une candidature, mais ne savez pas par où commencer ? Contactez-moi et nous pourrions y travailler ensemble. 

5. Elle est persévérante

Malgré son talent hors du commun l’enthousiasme que suscite son livre, rédiger Voici venir les rêveurs lui a pris environ cinq ans. Le livre a été publié pour la première fois sous le titre « The longings of Jende Jonga » (Les desirs de Jende Jonga), et elle a dû réécrire et soumettre son manuscrit à plusieurs reprises pendant plusieurs années avant que Susan Golomb, l’une des agents littéraires avec lesquelles elle rêvait de collaborer n’accepte de la représenter. La réussite d’Imbolo Mbue ne s’est certainement pas faite en un jour.

En conclusion, la réussite d’Imbolo Mbue sont excellent rappel du pouvoir de la patience et de la persévérance. Elle est également l’incarnation même que les échecs et les retards sont souvent un moyen de rediriger nos pas vers la plus belle expression de nous-même. Travaillez-vous sur un projet mais en ayant des doutes sur sa concrétisation ? Nourrissez-vous une passion mais vous n’avez aucune idée de la manière dont vous pouvez en tirer profit ? Ne vous en faites pas. Vos rêves ne deviendront peut-être pas réalité dans le timing que vous souhaitez, mais votre persévérance et votre dévouement porteront ses fruits. D’ici là, continuez d’apprendre tant que faire se peut, et savourez le voyage !

Découvrez « Voici venir les rêveurs » dans notre nouvelle rubrique « Livres ».

Bonne chance !

Candace

J’espère que l’une de ces leçons vous aura apporté de l’inspiration. Connaissez-vous Imbolo Mbue ? Avez-vous lu « Voici venir les rêveurs ? » Si oui, comment l’avez-vous trouvé ? N’hésitez pas à partager ce post avec un(e) ami(e) susceptible d’être intéressé(e), et cliquez ici pour vous abonner à ma newsletter LINK, et recevoir des informations que je ne partage que par e-mail ?. Restez connectés, la prochaine publication est le 2e épisode de notre série : 12 leçons-clés apprises en tant que femme rentrée (travailler) en Afrique.

A bientôt !

3 Comments

  1. THEOPHILE
    THEOPHILE

    bonjour candace. j’ai lu avec beaucoup de concentration cet article et je l’ai apprécié. il m’a permis virtuellement d’entrée dans le monde des grands editeurs et des jeunes auteurs qui souhaitent se faire publier un jour. j’ai aussi à travers cet article retenu beaucoup de valeurs et des qualités qui m’aiderons moi même à devenir un auteur un jour……. merci

    25 juillet 2017
    |Reply
    • Candace
      Candace

      Merci beaucoup de ce gentil commentaire Théophile, je suis heureuse que l’article t’ait plu. BOnne chance pour ton prochain best-seller ! 🙂

      26 juillet 2017
      |Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!