Skip to content

12 leçons-clés apprises en tant que femme rentrée (travailler) en Afrique | Épisode 5 : Ensemble on va plus loin

Posted in Afrique, and Transformation & Développement

En 2014, j’ai décidé de quitter mon traval en France et de déménager au Cameroun pour occuper le poste de Country Manager d’une start-up d’ecommerce. Je travaille désormais sur de nouveaux projets à travers l’Afrique, et je souhaitais partager les leçons que j’ai apprises en tant que femme revenue sur le continent pour le travail !

Leçon 8 : créez votre « Support System »

Un proverbe africain dit : “seul, on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Je me définis assez aisément comme une « self-made woman ». Après tout, décidée à changer de vie, j’ai postulé à une prestigieuse École de Commerce en France, et ai rebâti ma carrière quasiment de zéro. Mais, après avoir regardé cette vidéo d’Arnold Schwartzenegger, j’ai réalisé que le concept de « self-made person » est biaisé, car il y a toujours quelqu’un. Un ami, un membre de votre famille, un collègue, un étranger, ou une force invisible (Dieu, l’Univers, votre ange gardien, vos Ancêtres, la chance ou quel que soit le terme que vous choisissez pour le définir) peut venir à votre aide au moment où vous vous y attendez le moins. D’ailleurs, j’aborde également le sujet du “support system » dans mon précédent article sur ”Les 7 leçons plus belles leçons à tirer du film Les Figures de l’Ombre pour votre carrière”.

En revenant en Afrique, vous ferez face à une bonne dose de frustrations, des crises et d’incertitude, donc :

1. Gardez vos amis près de vous

S’installer dans un nouveau pays n’est pas chose aisée. Pour avoir déménagé un certain nombre de fois, je sais que  si mes proches et ma famille ne m’avaient pas apporté du soutien par email, Skype, appels téléphoniques, et maintenant Whatsapp, j’aurais sans doute abandonné la course avant même le début. D’ailleurs, autant je déteste les vibrations des notifications constantes de groupes Whatsapp surpeuplés, autant j’adore avoir ces mini « Masterminds » via Whatsapp avec des amis ou membres de la famille ayant les mêmes centres d’intérêt et/ou valeurs que moi. C’est pour moi la meilleure alternative quand on êtes éloigné(e) des siens.

2. Sachez qui est votre (vraie) famille.

Si vous rentrez dans votre pays d’origine, vous pourriez faire l’objet d’un excès d’intérêt, d’exigences, de jugement ou parfois d’intentions plus que douteuses de la part de certains membres de votre famille. En fonction de votre personnalité, de votre culture, ou de votre éducation vous pourriez choisir d’y faire face, ou non. Mais peut être avez-vous la chance d’avoir un noyau dur familial avec qui vous partagez une relation authentique et forte. Apprenez à faire la différence entre les deux et gardez ces derniers près de votre cœur, et les autres à une courtoise distance. Rien ne vaut la (vraie) famille.

3. Créez votre Dream Team

Avec un peu de chance ,vous  pourriez trouver à votre nouveau lieu de travail un(e) allié(e) avec qui vous partagez la même éthique du travail ou des valeurs communes. Si vous êtes encore plus chanceux, les membres de votre équipe pourraient devenir comme une extension de votre famille, et, aller au travail ne sera plus jamais comme un fardeau. Cependant, étant perçu comme le ou la nouveau(elle) repat / mbenguiste ?? du bureau, je vous suggérerais d’être patient(e), et prendre le temps qu’il faut pour comprendre les dynamiques du bureau et les réelles personnalités et intentions  de vos collègues / collaborateurs avant d’ouvrir votre cœur !

 

4. Devenez un “Power Couple”.

Si votre projet  de retour en Afrique est compatible avec celui de votre moitié, il ou elle pourrait devenir un véritable soutien, que vous soyez dans le même pays ou non. Pour plus d’info sur l’impact du retour en Afrique sur la vie personnelle, jetez un oeil à l’épisode 2  ! Si vous êtes célibataire, une fois de retour, vous pourriez  avoir un coup de cœur pour un « local » avec qui vous partagerez votre vie et qui vous aidera à faire face aux problèmes liés à la vie sur place, en vous apportant plus d’explications, de connections ou du soutien si besoin. Vous pourriez également faire la rencontre d’un repatrié/expatrié avec qui vous partagerez les mêmes difficultés et déciderez de faire face aux défis du pays main dans la main,  et ressortir plus forts de cette expérience. Et, si vous ne rencontrez personne, sachez que vous aurez toujours Dieu (l’Univers, votre ange gardien, vos Ancêtres, la chance ou n’importe quel qualificatif vous convient pour le définir) avec vous, ainsi que du temps pour travailler sur vous-même.

5. Ayez la foi.

Un de mes cousins préférés a l’habitude de dire que les immigrants sont des enfants de Dieu parce que, tout comme des orphelins, ils vivent eloignés de leur maison et dès lors, ont plus que besoin de l’aide du Très-Haut. Je crois que cela pourrait également être le cas des repatriés, en particulier si vous ne possédez pas un appui solide dans le pays africain dans lequel vous rentrez. Si vous êtes croyant(e) gardez votre foi intacte car, vous serez éprouvé (e) dans votre vie personnelle et professionnelle au point de remettre en question votre vie et votre décision de revenir au pays. Dans tous les cas, restez fidèles à vous-même !

—-

Alors qu’en dites-vous? Et si vous êtes rentré(e) au pays, qui  fait partie de votre « support system » ? J’ai hâte de lire vos commentaires ! Et pour des doses quotidiennes d’inspiration pour votre vie et votre carrière, n’hésitez pas à vous rendre sur ma page Facebook (www.facebook/candacenkoth) et sur mon profil Instagram (@candacenkoth). Et, comme toujours, souscrivez à ma liste VIP , afin de recevoir une notification à chaque nouvel article, ainsi que des infos que je partage uniquement par e-mail !

A bientôt !

Candace

8 Comments

  1. PamD
    PamD

    Très bel article !
    Difficile en effet d’être self-made anything en réalité.
    Très curieuse de voir la video de Schwartzenegger du coup.
    Je vais lire les autres articles.

    6 décembre 2017
    |Reply
    • Candace
      Candace

      C’est clair ! Et en cela la vie est bien faite, car on fini toujours par recontrer les bonnes personnes sur son chemin. Mille mercis Pam, je suis heureuse de te compter parmis mes lecteurs ! 😉

      10 décembre 2017
      |Reply
  2. Bel article, je suis complètement d’accord avec together we are stronger.. Mais malheureusement ce que j’ai remarquer en Afrique c’est que la plus part de nous n’acceptons pas l’esprit communautaire (en business bien sûr ) il y a plus de « scarcity mentality » que ‘ » abundance mentality » et c’est que je cherche véhément à changer dans mon travail. Le plus on travail ensuite le plus on succède ensemble. À chaque fois que j’ai eu à avancer à grand pas c’est en formant partenariats ?! Tres bel article

    20 décembre 2017
    |Reply
    • Candace
      Candace

      C’est vrai qu’il y a encore es efforts à faire en matière de collaboration. Heureusement, on finit toujours par trouver des gens qui partagent aussi cette vision des choses. Merci infiniment du commentaire Cindy ! Excellente année 2018, et longue vie à Indoka Creative !

      10 janvier 2018
      |Reply
  3. Djiyou tatiana
    Djiyou tatiana

    C’est assez édifiant ces articles, et ça booste le moral qu’on ne doit pas renoncer a réaliser ‘os rêves, qu’importe les difficultés. Nous avons toujours besoin d’un support ça je le partage a cent pour cent.
    Je me dois donc de ne pas baisser les bras et de passer de la parole a l’acte.

    30 avril 2018
    |Reply
    • Candace
      Candace

      Tout à fait! Merci du commentaire Tatiana, et à bientôt!

      2 mai 2018
      |Reply
  4. Paule Yvonne Makanda
    Paule Yvonne Makanda

    Hello Candace…Très contente de lire cet article qui comme tous les autres d’ailleurs est très édifiant et m’interpelle beaucoup!! Le concept  » self-made person » est un concept que j’aime beaucoup et que je pratique d’ailleurs tout simplement parce que de nos jours il est très difficile de de fier aux gens car tout le monde ne veut certainement pas que tu fasses de grandes réalisations ( même dans la famille)…Alors si tu es à la base « self-made person » tous ces hics seront en fait des opportunités de donner le meilleur de toi même!! Mais ça n’exclut pas le fait qu’il existe des personnes qui sont adeptes du progrès, de la réussite de tout ce qu’il y a de positing quoi…le défis serait de trouver ces personnes là!! Contente de compter dans ce lot😊. Positif ou négatif on a besoin de l’autre(c’est indéniable) le positif on ira toujours plus loin le négatif on apprendra toujours!!
    Donc moi je suis « self-made person » avec une overture d’esprit😅😅😅😅

    10 mai 2018
    |Reply
  5. Paule Yvonne Makanda
    Paule Yvonne Makanda

    Hello Candace…Très contente de lire cet article qui comme tous les autres d’ailleurs est très édifiant et m’interpelle beaucoup!! Le concept  » self-made person » est un concept que j’aime beaucoup et que je pratique d’ailleurs tout simplement parce que de nos jours il est très difficile de de fier aux gens car tout le monde ne veut certainement pas que tu fasses de grandes réalisations ( même dans la famille)…Alors si tu es à la base « self-made person » tous ces hics seront en fait des opportunités de donner le meilleur de toi même!! Mais ça n’exclut pas le fait qu’il existe des personnes qui sont adeptes du progrès, de la réussite de tout ce qu’il y a de positing quoi…le défis serait de trouver ces personnes là!! Contente de compter dans ce lot. Positif ou négatif on a besoin de l’autre(c’est indéniable) le positif on ira toujours plus loin le négatif on apprendra toujours!!
    Donc moi je suis « self-made person » avec une overture d’esprit😊😊😊

    14 juin 2018
    |Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!